Une histoire de pachyderme apeuré

Ce blog est né de deux phénomènes distincts et complémentaires : la peur et un éléphant. oui, oui.

 

 

La peur, la trouille, la Cagade, les chocottes…

55893_articleimage_original

J’ai longtemps été une personne très angoissée.
Depuis l’adolescence.
J’ai eu des crises de spasmophilie, des attaques de panique, des insomnies et même des phobies sérieuses. Et puis un jour, j’ai dit STOP. J’ai donc été à la rencontre mes peurs les plus intimes grâce à des professionnels et via différents exercices, pratiques et (psych)analyses. Il a fallu plusieurs années mais je suis venue à bout d’à peu près tous mes maux. J’ai essayé et adopté pleins de trucs (avec plus ou moins de succès, hein), que j’ai envie de partager aujourd’hui. Ce blog, c’est un journal de bord du point de vue du patient et pas du thérapeute.

… Et l’éléphant dans le magasin de porcelaine

Dans ce genre d’introspection au long cours, on réalise parfois qu’il y a un gros éléphant dans le magasin de porcelaine.

Mon pachyderme à moi c’est la Créativité.

Je m’explique : il n’y a que la créativité qui m’intéresse, me fasse avancer, conserve mon attention et/ou stimule mon cerveau.
Je fais mes choix professionnels, culturels et même certains de mes choix amicaux à l’aune des stimuli qu’ils peuvent provoquer sur mes capacités créatives.

Et puis je me suis souvenue d’un vieux rêve d’enfant : l’écriture.

 

cocochanl1936

« Prenez mes idées, j’en aurai d’autres » Coco Chanel

Une fois cette prise de conscience réalisée, j’ai marché dans les rues en mode « à-bout-de-Flich à-bout-de-flash » pendant des semaines et puis je me suis dit que j’allais partager mes découvertes. On ne sait jamais, si ça peut intéresser quelqu’un.
J’ai aussi appris qu’en se dépossédant de ses créations, on en fait d’autres et que c’est fabuleux.

Alors en toute humilité, vous trouverez aussi sur ce blog mes trucs et astuces pour faire entrer la créativité dans le quotidien, professionnel comme personnel.

J’ai mes techniques pour trouver l’inspiration, pour provoquer des associations d’idées enrichissantes.
Peut être en avez-vous d’autres ?
J’adorerai échanger avec celles et ceux qui, comme moi, sont guidés par ce besoin d’exploration.

Salut, moi c’est Anna

Pour des raisons évidentes de liberté de ton et de distanciation, j’écris sous pseudo mais je ne souffre pas d’un dédoublement de la personnalité, promis juré craché. (Rakateupeuh.)

image1Je vis à Paris, dans le Marais, depuis plusieurs années mais je viens du Sud (« et par tous les chemins j’y reviens … OK je sors), je suis née dans les années 80 (Oui, au tout début des … on ne va pas en faire un fromage, d’accord ?) et je travaille depuis plus de 10 ans dans la fiction (cinéma, télévision et publicité).

  • J’ai une adoration pour la chanson « Bad girls » non assumée (tou-tou ! Haaaa Bip bip ! Franchement, c’est un chef d’oeuvre ce morceau). Ouais, pour tout ce qu’a sorti Donna Summer en fait…
  • Je ne résiste pas à la pâtisserie française
  • Souvent, à force de faire tout un tas de truc pour devenir « the best version of myself »,  j’en peux plus d’être moi, mais je me fais rire aussi.
  • Je suis intolérante au gluten et au lactose et je m’en fous, rapport à ma passion pour les gâteaux.

Selfie_Vélib,_Paris_2014

Bref, tout cela fait de moi un bon gros cliché ambulant avec lequel il faut composer.
Quand vous me croiserez un dimanche matin sur un Vélib, en route pour le marché de la Bastille, sifflotant le chant des patriotes, s’il vous plaît, abattez-moi sur le champ.
Merci bien.

 

 

Anna Solachine 

image2